Actualités et évènements



Abbas Ibrahim dans l’ordre de la Légion d’honneur
2018-07-28

L'ambassadeur de France au Liban, Bruno Foucher, a remis  les insignes de Chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur au directeur général de la Sûreté générale du Liban, le général Abbas Ibrahim.  M. Foucher a rendu hommage à un "grand serviteur de l’Etat libanais", "un homme de médiation et de négociation", "un homme d’action" et un "francophone".La cérémonie a eu lieu à la résidence des Pins, en presence du ministre Salim Jraysati representant le president de la Republique general Michel Aoun, le deputé Michel Moussa representant le chef du parlement M. Nabih Berri, le ministre Jean Ogassapian representant le premier ministre M. Saad Hariri, ainsi que plusieurs ministres et deputés, le conseiller de presse au Palais presidentiel M. Rafic Chlal (Secretaire General de la Societé des membres de la Legion d'Honneur-Liban), et plusieurs membres de la SMLH.

"Francophone vous-même, vous soutenez avec constance la francophonie. Depuis de nombreuses années, des officiers et sous-officiers issus des rangs de la Sûreté générale enseignent le français à leurs collègues, en partenariat avec l’Institut français", a indiqué l'ambassadeur en s'adressant au général Abbas Ibrahim tout en rappelant que "le nombre important d’officiers et de sous-officiers francophones facilite grandement la coopération technique entre le ministère de l’Intérieur français et la Sûreté générale".

"Vous avez toujours accordé une attention particulière aux échanges de savoir-faire entre nos deux pays. Vous disposez notamment d’agents particulièrement expérimentés et pointus en matière de fraude documentaire et les échanges sont particulièrement enrichissants dans ce domaine entre les policiers français et les agents de la Sûreté générale", a dit M. Foucher.

L'ambassadeur a également affirmé que "la Sûreté Générale entretient une coopération opérationnelle exemplaire avec les différents services sécuritaires français, s’appuyant sur la longue histoire d’amitié entre nos deux pays et la confiance établie entre nos services respectifs". "Vous entretenez d’ailleurs d’excellentes relations avec vos homologues français des services de renseignement, ne ratant aucune occasion de rencontres en France ou au Liban, a-t-il ajouté. Dans le contexte de la lutte contre Daech et el-Qaëda, je salue l’impulsion donnée aux échanges, particulièrement fructueux, entre la Sûreté Générale et les services français de lutte contre le terrorisme". 

"Grand serviteur de l’Etat libanais, vous êtes un homme de médiation et de négociation, au service des intérêts supérieurs du pays, souvent bien au-delà de l’institution que vous dirigez. Ne ménageant ni votre peine, ni vos efforts, vous êtes un homme d’action qui n’hésite pas à s’exposer personnellement pour résoudre les situations les plus délicates. La France sait qu’elle peut vous compter parmi ses interlocuteurs de confiance au service de la sécurité du Liban et de la France", a-t-il conclu avant de décorer le général Ibrahim. 

Au début de son discours M. Foucher a rappelé les étapes les plus importantes de la carrière du général libanais. Ce dernier est né à Saïda en 1959. A 21 ans, il embrase une carrière militaire "qui s’avérera riche, intense et diversifiée". Il rentre à l’école militaire en 1980 et sert dans plusieurs unités d’infanterie, dont la 10ème brigade aéromobile. Il est ensuite chargé de la protection de l’envoyé de la Ligue arabe au Liban en 1987 et 1988, puis de l'ancien président de la république Elias Hraoui de 1989 à 1992. Il assure aussi la protection de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri de 1991 à 1993. En 1993, il rejoint la force de frappe du renseignement de l’armée libanaise.  De 1994 à 1998, Abbas Ibrahim est chef de section dans la branche d’anti-terrorisme et de contre-espionnage de l’armée, puis il devient le chef de cette branche de 1998 à 2002. De 2003 à 2005, il dirige le régiment Commandos.

"De 2005 à 2008, vous dirigez le service de renseignement de l’Armée dans la région du Sud Liban, pendant une période sensible et agitée, où la coopération que vous mettez en place avec la France notamment permet d’assurer une meilleure sécurité pour l’ensemble de vos concitoyens libanais et des Français résidant au Liban, souligne M. Foucher.  Vos états de service vous valent ensuite de devenir le premier adjoint du directeur du renseignement de l’armée, de 2008 à 2011".

Abbas Ibrahim dirige ensuite la SG. "Depuis 2011, vous n’avez cessé de moderniser la Sûreté Générale (...). Vous avez fait de la Sûreté Générale un service de sécurité incontournable, connu et reconnu, dans une période où les défis et les dangers n’ont pas manqué en matière de contrôle des frontières et de lutte contre le terrorisme", affirme l'ambassadeur français rappelant que la France avait déjà  décerné la médaille de la défense nationale au général libanais. 

Genral Ibrahim

De sa part, le General Ibrahim a indiqué sa fierté ainsi que son honneur "d'avoir été choisi par l’Etat de France pour recevoir l'Insigne de Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur. Permettez-moi, avant tout, de présenter cette légion, dont je suis bien fier, à ma Patrie. Si ce n'était pour l’honneur de son service, dans l’accomplissement de mon serment, depuis la remise de mon diplôme d’officier de l’Académie Militaire, je n’aurais pas eu la chance d’obtenir cet honneur du Gouvernement Français."

et d'ajouter:" Je voudrais remercier le Gouvernement Français pour cet honneur, que je considère un honneur porté aux valeurs Libano-Françaises communes. Des valeurs que mon pays tient à coeur au but de renforcer notre système parlementaire, présidentiel et démocratique, afin de construire un Etat Démocratique, fort et invincible, face à la violence qui déchire la région, ainsi que l’effort déploié par tous au quotidien, pour consolider la fraternité et la coexistence dans le cadre de la diversification et la pluralité culturelles. Ceci n'est pas étranger à la France, qui a joué un rôle majeur dans la préservation et le soutien de la République Libanaise, notamment dans sa dernière crise, de laquelle le président Michel Aoun a déclaré un jour que: "La République est beaucoup plus importante que sa présidence".

Nous, la Direction de la Sûreté Générale, exprimons tous nos remerciements à la France pour le support qu’elle nous fournit, tant au niveau administratif, aux programmes de développement et de formation qu’elle nous fournie à travers le projet européen, ou de façon directe grâce aux expériences techniques qu'elle fournie et ses instituts militaires et sécuritaires qui ouvrent leurs portes à nos militaires, afin d'acquérir des formations de haut-niveau, visant le renforcement de leurs compétences et connaissances en matières administratives, sécuritaires et juridiques. Pour moi, tout cela est fruit d’un partenariat exemplaire, où règnent le respect et la volonté commune de le développer de plus en plus après être devenu un exemple ou un idéal à suivre.

Votre Excellence,

Nous valorisons les efforts et les sacrifices de votre pays à travers la participation de ses soldats aux forces des Nations Unies opérant au Sud-Liban, ainsi que leur coopération étroite avec les citoyens de cette région qui croient en la culture de paix, sécurité, dialogue et ouverture.

Enfin, avant de conclure, je tiens à féliciter le peuple Français à travers vous pour avoir gagner la coupe du monde du Football après vingt ans.

 Toutes mes félicitations."

 

© 2018 - SMLH-LB
Le développement de ce site a été acquis par la généreuse contribution de la part de M. Le consul Roger Samaha
(membre du comite administratif de la SMLH -Liban