Actualités et évènements



Emouvant adieu d’Emmanuel Bonne au Liban : « Je n’aurai jamais de plus belle mission »
2017-06-19

Une Ceremonie a eu lieu à la Résidence des Pins à la veille du départ pour Paris de l'ambassadeur de France Emmanuelle Bonne. Le diplomate français a saisi l'occasion pour rassembler autour de lui ses « amis libanais » dont il gardera toujours un très beau souvenir.

C'est ainsi que plusieurs personnalités politiques et des représentants de la société civile se sont retrouvés à la Résidence des Pins pour rendre hommage et faire leurs adieux au nouveau chef de cabinet du ministre des Affaires Etrangeres..

Étaient notamment présents Mireille Aoun Hachem représentant le président de la République Michel Aoun, Mahmoud Berry  représentant le chef du legislative  Nabih Berry, le nonce apostolique au Liban Gabriel Caccia, les ministres de l'Éducation, Marwan Hamadé, de la Culture, Ghattas Khoury, et d'État à la Planification, Michel Pharaon. Il y avait aussi les députés Fouad Siniora, Nabil de Freige, Nadim Gemayel, Simon Abi Ramia et Alain Aoun, ainsi que les anciens députés Solange Gemayel et Misbah Ahdab, aux côtés de l'ancien Premier ministre Nagib Mikati, de l'ancien président de la Chambre Hussein Husseini, le Directeur de l’information au palais presidential Rafic Chlala (Secretaire General de la Societe des members de la Legion d’honneur- Liban), members de la SMLH- Liban, ainsi que des ambassadeurs, plusieurs personnalités politiques militaries religieuses et economiques.

 

 

Prenant la parole, Emmanuel Bonne a reconnu qu'il n'est pas facile de quitter le Liban mais que son départ est dicté par son ambition de servir la France, « d'autant que c'est le devoir d'un diplomate », a-t-il souligné.
Sur un ton nostalgique, le diplomate a rappelé sa riche expérience accumulée durant deux ans de service à Beyrouth. « Je quitte le Liban avec plein de sentiments et d'espoirs », a-t-il dit avant d'exprimer sa « reconnaissance envers les Libanais ». « Je vous suis reconnaissant, a-t-il dit, pour votre amitié, pour tout ce que vous donnez à la France. » Celle-ci « sent qu'elle a un message, et a des amis partout dans le monde », a insisté M. Bonne. « Vous êtes des amis fidèles, chaleureux, et généreux », a encore dit le diplomate à l'adresse de l'assistance.

Emmanuel Bonne s'est, par ailleurs, félicité de la place qu'occupe le Liban « dans sa diversité, et son unité, son ouverture, et son goût de la politique, même si on ne parle souvent que de ses crises ».
Exprimant son grand amour pour ce petit pays du Moyen-Orient, M. Bonne n'a pas manqué de se dire « fier d'avoir servi au Liban ». Anticipant les prochaines étapes de sa carrière diplomatique et politique, il a déclaré d'un ton sûr : « Je n'aurai jamais de plus belle mission que celle du Liban. »
Il s'est montré tout aussi confiant du fait que « l'amitié franco-libanaise, qui est le produit d'une longue histoire, a un avenir », se félicitant « des projets exécutés dans les domaines de la sécurité, de l'économie et de l'éducation ».

Rendant hommage à l'École supérieure des affaires (ESA), à son directeur Stéphane Attali et ses employés, l'ambassadeur de France s'est dit fier du fait que vingt ans après le renouvellement de cette institution, « l'ambition existe toujours ».
Enfin, Emmanuel Bonne a exprimé ses espoirs pour « la France qui vient d'élire un nouveau président », ainsi que pour le Liban, « ce pays extraordinaire et plein de ressources ».

Comme la cérémonie coïncidait avec l'adoption par le Parlement de la nouvelle loi électorale, M. Bonne n'a pas pu s'empêcher de l'évoquer. « Il a fallu que je parte pour que la nouvelle loi voie le jour », a-t-il lancé avec ironie, félicitant les représentants des partis politiques pour l'accord conclu sur ce plan. « Je crois que vous avez prouvé que dans les moments difficiles, vous prenez les bonnes décisions, et vous pouvez compter sur votre amie la France », a-t-il ajouté.

« L'esprit de finesse »
De son côté, le nonce apostolique au Liban, Mgr Gabriele Caccia, en sa qualité de doyen du corps diplomatique, a rendu un émouvant hommage à l'ambassadeur et lui a remis un écusson en signe de reconnaissance. Il a loué la capacité d'Emmanuel Bonne à connaître ses dossiers, mettant l'accent sur « sa clarté et sa lucidité ». « Pour vous le décrire j'utiliserai un seul mot : l'esprit de finesse », a déclaré Mgr Caccia, avant de poursuivre : « Cet esprit est précieux et la nouvelle équipe de France en a besoin. » S'adressant à M. Bonne, Mgr Caccia a conclu : « Ce n'est pas un adieu, d'autant que vos responsabilités vont vous ramener au Liban. Alf Mabrouk (mille félicitations). »

 

 

 

© 2017 - SMLH-LB
Le développement de ce site a été acquis par la généreuse contribution de la part de M. Le consul Roger Samaha
(membre du comite administratif de la SMLH -Liban