Actualités et évènements



Docteur Kamel Mohanna pour représenter le Liban au Prix Nobel de la paix 2019
2019-04-10

Une fois n’est pas coutume ! Pour la quatrième année d’affilée, le nom de Kamel Mohanna (Tresorier de la Societe des membres de la Legion D’honneur- Liban) apparaît sur la liste des personnes nominées pour le prix Nobel de la Paix. Pour l’édition 2019, comme pour les trois dernières, c’est Georges Corm,ancien ministre libanais des Finances et professeur de sciences politiques à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth qui est à l’origine de cette nomination ; une nomination qui met ainsi en valeur l’ONG Amel Association International à travers son Président Dr. Kamel Mohanna.

Cette quatrième nomination se veut récompenser les cinquante ans d’engagement de Dr. Mohanna. On reconnait à l’homme d’être toujours « en première ligne dans les actions humanitaires ainsi que dans les activités de la société civile et chef de file lorsqu’il s’agit de soutenir les valeurs démocratiques, civiques et culturelles ou de promouvoir les droits de l’Homme ».

Dr. Mohanna a pu, à travers l’ONG Amel qu’il a fondée en 1979 et qui est devenue un modèle prédominant de l’action humanitaire à l’échelle nationale voire internationale, répondre aux besoins humanitaires qui se sont succédé au pays du cèdre, de l’invasion israélienne du Liban à la récente crise syrienne qui frappe le pays de plein fouet depuis 2011.

Il convient de souligner que cette nomination a un goût très particulier car coïncidant avec les quarante ans d’Amel qui, depuis sa création, a pour seul et unique objectif de venir en aide aux populations les plus vulnérables, touchées par les aléas de la vie, notamment les réfugiés et les personnes déplacées. En d’autres termes, Amel n’a pour mission que de développer l’humanité de l’être humain de manière inconditionnelle comme le rappelle Dr. Mohanna à chacune de ses interventions.

De ce fait, Dr. Mohanna a réussi, à travers Amel, à contribuer à la construction de ponts entre les peuples et au rétablissement de la paix civile, et ce, tout en répondant à une crise humanitaire majeure survenue au cours des cinq dernières décennies au Liban, dans la région voire au-delà.

Effectivement, l’engagement de Dr. Kamel va au-delà du Liban. L’homme, afin de diffuser la vision novatrice d'Amel à l’échelle internationale, a ouvert des antennes au cours des dix dernières années en France, aux États-Unis et en Suisse. Ainsi, « M. Mohanna met en pratique, par le biais de ce réseau mondial grandissant, la vision d’Amel selon laquelle le Sud et le Nord peuvent et doivent être des partenaires égaux pour assurer la dignité de toute l’humanité » tout en refusant la mentalité néocolonialiste.

C'est dans cette démarche égalitaire entre le Sud et le Nord que le pédiatre, ancien professeur à l’Université Libanaise et Coordinateur général du Réseau des ONG libanaises et arabes, a lancé le mouvement euro-méditerranéen de solidarité avec les personnes en exil, "les trois L (Liban, Lesbos, Lampedusa)". Celui-ci a jusqu’ici rassemblé plus de mille participants (Universités, ONG, autorités, journalistes.. etc.) à Paris, Athènes, Rome et Beyrouth pour partager leur expérience, réfléchir à comment prévenir les conflits et plaider en faveur d’une réponse humaine, digne et solidaire aux crises entraînant des migrations forcées.

Le professeur de sciences politique de l’Université Saint-Joseph a par la suite rappelé les cinq principes que Dr. Mohanna a élaborés et appliqués tout au long de son parcours et qui font l’essentiel de son travail  humanitaire :

1. Toute action humanitaire qui ne travailles pas avec les couches populaires n’est pas une actions humanitaire, car il n’y a pas de démocratie sans développement ;

2. Il faut développer des partenariats justes pour un monde plus humain, des relations justes et égalitaires entre le Sud et du Nord afin d’éviter la mise en place de doubles standards entre le Sud et le Nord ;

3. Il faut lutter pour une répartition juste et équitable des richesses à l’échelle nationale et sur le plan international ;

4. Il faut bâtir un État de justice sociale où la société civile constitue un groupe de pression pour corriger les politiques en faveur des couches les plus vulnérables ;

5. Il faut s’engager pour les causes justes des peuples, au premier rang desquelles la cause du peuple palestinien.

Enfin, l’ancien ministre voit cette nomination comme une « reconnaissance » et assure que  « l'adoption de la vision et du modèle de Dr. Kamel Mohanna, en réponse aux besoins des réfugiés, des personnes déplacées et des communautés d'accueil, affectés par les crises et la violence, ouvriront la voie à une paix juste et durable, non seulement au Liban, mais dans la région arabe, dans son ensemble, et dans le reste du monde ».

À propos d’Amel :

Amel Association International (Amel) est une organisation non gouvernementale (ONG) libanaise non confessionnelle créée par Dr. Kamel Mohanna en 1979. L’essence de sa mission est d’œuvrer afin de développer l’humanité de l’être humain, sans tenir compte de ses appartenances politiques, religieuses, géographiques ou ethniques. Ainsi, la dignité reste l’objectif essentiel de sa mission.

Amel intervient depuis quarante ans dans les régions les plus déshéritées du Liban, de Beyrouth et sa banlieue Sud en passant par le Mont Liban et les plateaux de la Bekaa (à l’Est du Liban) jusqu’au Sud du Liban et à Akkar dans le Nord.

L’association a toujours proposé des services de qualité accessibles à tous dans les domaines médicaux, psychosociaux, de la formation professionnelle, du développement rural, de la protection de l’enfance et de la promotion des droits de l’Homme. Amel intervient, grâce à ses huit-cents employés, sur la base de ses vingt-quatre centres, six cliniques mobiles, deux unités mobiles éducatives et une unité de protection pour les enfants de rue à travers le territoire libanais.

© 2019 - SMLH-LB
Le développement de ce site a été acquis par la généreuse contribution de la part de M. Le consul Roger Samaha
(membre du comite administratif de la SMLH -Liban