Actualités et évènements



Le 14 Juillet célébré à la Residence des pins
2017-07-15

L’ambassade de France a célébré le 14 Juillet à la Résidence des Pins, en acceuillant le nouvel ambassadeur de France, Bruno Foucher, arrivé la veille à Beyrouth. La célébration tout en musique a vu la participation de la fanfare des Forces de sécurité intérieure et de la chanteuse Caroline Solage, qui a entonné tour à tour les hymnes libanais et français.

Bruno Foucher s'est dit heureux de célébrer à la fois la fête nationale française et l'amitié franco-libanaise, dans « ce lieu chargé d'histoire ». D'emblée, dans son premier discours, il se veut rassurant : « Les Libanais ont toujours pu compter sur le soutien de mon pays, dans les bons comme dans les mauvais moments. Aujourd'hui, le Liban va mieux et la France continuera de l'accompagner sur la voie de l'amélioration. »

Reconnaissant qu'un « chemin important a été parcouru », M. Foucher invite les autorités à tenir « dans les temps les élections législatives », afin « de parachever le processus de remise en marche des institutions et de conduire les réformes dont le Liban a besoin ». La France est « déterminée à lui apporter le soutien nécessaire », promet le diplomate devant un parterre de personnalités, parmi lesquelles les représentants des trois pôles du pouvoir, le ministre d'État contre la corruption, Nicolas Tuéni, représentant le chef de l'État, Mahmoud Berry, représentant le président de la Chambre, et le ministre de la Culture, Ghattas Khoury, représentant le Premier minister, des ministres, plusieurs ambassadeurs, le chef de bureau de press au palais presidential M. Rafic Chlala (Secretaire general de la Societe des membres de la Legion d’Honneur- Liban) ainsi que certains members de la societe.


Bruno Foucher tient aussi à faire part du soutien de Paris à Beyrouth « dans le domaine de la sécurité ». Une coopération qui figure « en tête des priorités » de la France, assure-t-il.

Bruno Foucher rend par ailleurs hommage à « la générosité » du Liban, « touché par la crise syrienne » qui représente « un défi pour sa sécurité ». Il affirme la solidarité de la France qui « prend sa part à la réponse internationale » et assure que « les réfugiés n'ont pas vocation à s'implanter au Liban ».

C'est par une note pleine d'espoir à l'égard du capital humain libanais que le nouvel ambassadeur de France clôture son discours. « Je suis convaincu que par l'éducation, les sciences, les arts, les nouvelles technologies, les Libanais se construiront et bâtiront le Liban de demain. »

© 2018 - SMLH-LB
Le développement de ce site a été acquis par la généreuse contribution de la part de M. Le consul Roger Samaha
(membre du comite administratif de la SMLH -Liban